Arménie : deux BD pour ne pas oublier

Mémé d'Arménie, Farid Boudjlellal - La Déviation

Pas toujours facile pour les associations, en cette année du centenaire, de communiquer autour de leur programmation, pour commémorer le génocide arménien. 

Exemple à Bordeaux. L’ACABA, l’Association Culturelle arménienne Bordeaux Aquitaine, a pu compter sur le musée d’Aquitaine, pour proposer une exposition de photographies de l’Arménie d’aujourd’hui. Le musée accueille également, avec les médiathèques de la ville et le Rocher Palmer, à Cenon, une série d’événements culturels (conférences, expositions, projections de films…) autour de thèmes transversaux comme les paysages, la culture.

Une exposition sur les objets des familles bordelaises issues de la diaspora est aussi présentée jusqu’à la fin du mois à la grande médiathèque de Bordeaux Mériadeck.

Une fois n’est pas coutume on vous cause… BD. Et oui, il existe quelques pépites*, dans leur graphisme et leur thématique, qui méritent d’être évoquées aujourd’hui, 24 avril 2015.

L’occasion pour ceux qui ne savent pas, pour ceux qui ont quitté le collège avant 2012 et qui n’ont pas eu la chance de trouver dans leur manuel d’histoire, deux pages d’explications sur le génocide arménien, d’en savoir davantage. Précisons quand même que « le génocide de 1915, décidé par l’Empire ottoman, était déjà enseigné [avant 2012] en 3e et en terminale depuis quelques années, mais de façon plus succincte ».

Mémé d’Arménie, Farid Boudjellal

La première bande dessinée est le récit de Farid Boudjellal. Son grand-père est algérien, sa grand-mère arménienne. Elle lui a raconté son histoire avant son arrivée en Algérie, seule rescapée du génocide arménien, après avoir vu sa famille massacrée.

Mémé d'Arménie de Farid Boudjellal - La DéviationL’auteur engagé a pris la plume pour rompre un silence familial devenu pesant, en racontant sous une forme autobiographique à peine dissimulée, l’histoire de Petit Polio, un enfant de 9 ans d’origine algérienne.

Sa mémé est chrétienne, le reste de sa famille est musulmane. Il découvre les querelles entre les différentes confessions et soulève le voile d’une contradiction entre la première et la deuxième génération des Arméniens du post-génocide que sa mémé Marie résume ainsi : « le paradoxe est que vous voulez vous souvenir d’une histoire que vous n’avez pas vécue, alors que nous qui l’avons subie souhaitons l’oublier ».

Mémé d’Arménie, de Farid Boudjellal, éditions Soleil, 2002, 10,55 €.

Le trou, Annie Agopian, Alfred

La transmission, c’est ce qui est au cœur de l’ouvrage d’Annie Agopian, illustré par Alfred.

Confronté à un renouvellement de papiers d’identité, le narrateur , un petit garçon, découvre que les origines de son grand-père qui a fui son pays à l’âge de 3 ans face au massacre qui a tué alors les deux tiers du peuple arménien vivant en Turquie. Il a eu « une chance sur 1.500.000 morts », évoque avec naïveté le petit narrateur.

Le trou, Annie Agopian, Alfred, éditions Rouergue

Le trou, Annie Agopian, Alfred, éditions Rouergue

Annie Agopian évoque aussi ce qu’est être français aujourd’hui.

Un livre jeunesse qui sait aborder avec douceur et rigueur un sujet grave. Les images d’Alfred font résonner les textes soignés de l’auteur et accentue le regard d’un petit sur ces histoires de grands que le devoir de mémoire a fait grandir.

Le trou, d’Annie Agopian et Alfred, éditions Rouergue, 2010, 16 €.

*Merci à Anahit Santana de l’association des Arméniens de Bordeaux pour ses conseils littéraires.

Klervi Le Cozic | 24 article(s) publié(s)

Même tête en l'air, mes oreilles restent en alerte. Le zoom toujours à portée de main, je collecte, je bidouille, les sons du réel pour éveiller le désir d'écouter. J'aime refaire le monde jusqu'à l'aube (mais pas plus tard). Si j'avais un super-pouvoir ? Rallonger le temps pour lire plus de bandes dessinées.


Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour
en
Haut
Retour
à
l'Accueil