Ils fabriquent un iPhone avec un micro-ondes

Il est désormais possible de fabriquer un iPhone grâce à un micro-ondes. C’est ce qu’a démontré une petite équipe de physiciens-chercheurs du laboratoire Physafilm de la Fours A Klystron energisant, images à l’appui.

Des résultats impressionnants, qui par extrapolation pourraient révolutionner l’industrie mondiale. Les conséquences seraient bien plus profondes que la démocratisation des imprimantes 3D. Elles impliquent également un bouleversement du secteur agroalimentaire.

“Nous savons maintenant que des éléments chimiques élémentaires, associés à de gigantesques fours à micro-ondes et à des unités de restructuration atomique de masse peuvent nous fournir une source inépuisable d’alimentation pure, renouvelable et de qualité”, ont indiqué les physiciens à l’origine de cette première mondiale.

Physa FIlm - Fabriquer un iPhone avec un micro-ondes - Titre - La Déviation

En décembre 2012, le laboratoire Physafilms avait déjà grand bruit en publiant une étude visant à tester la crédulité du public de Youtube (visionner ci-dessous).

Le prétexte était alors de montrer que la prétendue inversion des fils électriques conduisant le courant dans un micro-ondes pouvait transformer cet engin en machine à glaçons.

Preuve était faite que l’usage d’un jargon scientifique alliée à une production vidéo soignée mettant en scène un individu en blouse blanche pouvaient induire dans l’erreur nombre d’observateurs. À tel point que Physafilms recourt désormais à plus d’ironie, évitant ainsi d’alimenter les pratiques qu’il dénonce (voir la première vidéo).

Les vrais scientifiques ne sont pas les meilleurs communicants

Les auteurs de Physafilms réactualisent le canular du monoxyde de dihydroge. En 1997, un collégien américain avait recueilli des signatures pour interdire ce composé chimique, relâché par les centrales nucléaires, à l’origine de catastrophes naturelles et première cause de noyades. Si vous ne voyez pas où il veut en venir, sachez que la formule chimique de ce composé est H2O.

Ces démarches satiriques sont aussi salutaires.

Elles appellent les internautes à plus d’esprit critique, à l’heure où se partagent sans compter (ni réfléchir) des vidéos pseudo-scientifiques, qui alimentent tous les complotismes. Qui ne s’est jamais retrouvé nez-à-nez avec une vidéo sur les chemtrails, l’effet Dumas, voire la théorie des trois jours sans soleil ?

Rédaction | 11 article(s) publié(s)

Fondée par des amis journalistes formés à l'IUT de Lannion, rejointe par des rédacteurs tout aussi passionnés et désintéressés, la rédaction de La Déviation est multiple et en perpétuelle évolution.


Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour
en
Haut
Retour
à
l'Accueil