recouvrance-pont-brest

Vingt ans de fêtes maritimes à Brest

Interactif – À l’origine des Tonnerres, quelques passionnés de vieilles coques et de la grande bleue… En 2012, 600 000 personnes attendues sur les quais. De 92 à 2012, de l’eau a coulé sous les ponts.

Pors Beac’h. Pour peu que l’on ignore l’apostrophe, le nom peut évoquer un spot de surf branché. C’est en fait la petite anse de Logonna (29) dans laquelle tout a commencé. Si les Tonnerres fêtent leur 20 ans, l’histoire débute en fait en 1980. A Pors Beac’h donc, des amoureux de la mer se réunissent, l’été venu, pour donner une seconde vie à des voiliers traditionnels. La fiesta se poursuit en 1982, puis 84… En 1986, 400 bateaux mouillent dans l’anse de Logonna.

Brest 92, du jamais vu

La suite, c’est le magazine Le Chasse-Marée qui l’impulse. Suite à son concours “Bateaux des côtes de France”, les chantiers navals se lancent dans la rénovation de vieux gréements.
En 1992, Brest devient le point de rendez-vous pour toutes ces coques ressuscitées, pour une fête de tous les marins. Le port militaire, l’arsenal, ouvre pour la première fois ses portes au public. Brest met à l’eau celle qui deviendra son emblème, la Recouvrance, réplique d’une goélette de 1817.

17 000 marins à Brest 96

En 1996, la fête est plus belle encore. Artisans de la mer, militaires, marins-pêcheurs, bagads et bien sûr bateaux sont de retour sur le port. Pendant que le trois-mâts français, le Belem, célèbre ses cent ans, le voilier Notre-Dame de Rumengol renaît. 2500 embarcations et un million de visiteurs prendront part aux festivités.

2000 – 2008, feuilletez notre album souvenirs !

Conseil de lecture : le diaporama est conçu pour être lu la première fois d’une traite, sans intervenir manuellement, afin de profiter de la musique et des images. Vous pouvez ensuite revenir sur certains passages pour approfondir des informations grâce aux boutons en forme de croix.

Célia Cara | 5 article(s) publié(s)

Brestoise de cœur et de sang, une force obscure doit m'attirer dans les grands ports. Matinalière radio, je me drogue au flux de l'info. Je rêve de pouvoir m'offrir un Nagra Ares C et vis dans l'illusion que le SB29 peut (sur)vivre en Ligue 1.


Vous aimerez lire aussi

1 commentaire pour l'article “Vingt ans de fêtes maritimes à Brest

  • Mon amie ne veut pas marquer un com sur un site internet.

    Du coup elle tenait a relever par ce commentaire qu’elle est réjouie de la modération de ce blog internet.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 4 = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour
en
Haut
Retour
à
l'Accueil