Étiquette : roullier

170131 - Le Trégor contre Roullier le suceur de sable

La rue bloque l’extraction de sable en baie de Lannion

Entre 3.800 et 5.000 personnes se sont rassemblées dimanche 11 septembre 2016 sur la place du Centre, à Lannion, pour dire « stop » au pompage de la dune du Crapaud par par le sablier « Côtes de Bretagne » de la Compagnie armoricaine de navigation. La filiale du groupe Roullier a débuté l’extraction entre 2 h et 4 h du matin, le mercredi 7 septembre, moins de deux jours après le rejet d’un référé suspension des communes opposées, au tribunal administratif de Rennes.

L’affaire connaît un retentissement national, car c’est Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, qui a signé le décret ministériel. Soutenu dans sa course vers la présidence par la députée locale, Corinne Erhel, qui est pourtant opposée à ce projet, il a finalement affirmé la veille de la manifestation qu’il n’était « pas acceptable » que l’extraction ait commencé « à la sauvette », plaidant pour une suspension jusqu’à la décision finale du tribunal.

Jeudi 8 septembre, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a quant elle considéré sur France Inter que « c’est une grave décision qui est écologiquement pas responsable. […] Je ne peux pas suspendre l’extraction, parce que c’est compétence relève du ministre de l’Industrie, mais je vais aider les associations et les élus à charpenter leur appel devant le Conseil d’Etat, je l’ai déjà fait une fois pour un autre site qui était gravement menacé. Je vais leur donner les arguments pour qu’ils gagnent ce recours », a-t-elle précisé le dimanche soir sur BFMTV.

Lundi 12 septembre, plusieurs élus, dont Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Communauté, et Corinne Erhel, rencontrent Ségolène Royal au ministère. Dans le même temps, le groupe militant Grain de sable dans la machine prévoit une action coup de poing dans la région lannionnaise.

160527 - Nuit Debout Lannion reçoit le Peuple des dunes Rakesly

Un grain de sable dans la machine de Roullier à Lannion

Le lundi 12 septembre 2016, quelques militants écologistes montent sur le sable déchargé dans le port de Tréguier (Côtes-d’Armor). La Compagnie armoricaine de navigation (Can) y a stocké 1.150 m3, extraits dans la baie de Lannion.

Issus notamment des collectifs Grain de sable dans la machine et Nuit Debout lannion, ils rejettent symboliquement quelques sceaux dans le Jaudy, pour s’opposer au pompage de la dune du Crapaud, au large de Trébeurden, qui a débuté dans la nuit du 6 au 7 septembre. Ces militants s’étaient déjà rendus au siège de l’entreprise à Pontrieux, quelques jours plus tôt.

En 2015, après cinq ans de conflit entre Roullier d’un côté et la population locale dans sa quasi-unanimité de l’autre, Emmanuel Macron cosigne le décret ministériel autorisant l’extraction, sous certaines conditions de dates et de volumes.

Le site convoité par l’industriel est situé entre deux zones Natura 2000 et près de la réserve naturelle des Sept-Îles, face à la côte de Granit rose. Les associations écologistes soulèvent les risques pour la faune, les professionnels de la pêche et du tourisme craignent pour leurs activités, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, affirme son opposition, et des démarches judiciaires sont entreprises pour annuler ou freiner le projet.

Le 13 septembre, Roullier annonce la suspension du pompage « par souci d’apaisement », jusqu’à un comité de suivi en préfecture, qui entérine cet arrêt en novembre, à quelques mois de l’élection présidentielle. Seulement, le décret reste valable, aucune décision de justice ne l’ayant cassé, et le sablier peut en théorie se présenter en baie de Lannion en septembre 2017.

Mise à jour le 26 août 2017

160527 - Nuit Debout Lannion reçoit le Peuple des dunes

Veillée d’arme à Lannion contre l’extraction de sable

Le mouvement Nuit Debout Lannion a reçu la nouvelle association Peuple des Dunes de Batz à Bréhat et le collectif Grain de sable dans la machine, lors de sa permanence quotidienne, le vendredi 27 mai 2016, à partir de 19 h 30, devant l’Hôtel de Ville.

François Luce et Yves-Marie Le Lay (par ailleurs président de Sauvegarde du Trégor) ont expliqué les conséquence néfastess pour l’environnement et l’économie trégorroise d’une extraction de sable en baie de Lannion.

Le groupe multinational Roullier, par sa filiale la Compagnie Armoricaine de Navigation (Can), a obtenu le droit de pomper du sable à quelques kilomètres seulement de Trébeurden et de la côte de Granit Rose, à partir de l’automne 2016. Le rejet de la population, exprimé lors de manifestations qui ont rassemblé jusqu’à 5.000 personnes à Lannion, n’a pas suffi, jusqu’ici, à faire reculer l’Etat.

Si le Peuple des dunes originel se place désormais sur un terrain uniquement judiciaire pour contester l’extraction, le Peuple des dunes de Batz à Bréhat et le collectif Grain de sable comptent notamment mener des actions visant l’image de Roullier et de ses filiales alimentaires grand public.

Notons que malgré l’opposition à ce projet exprimée par la députée PS de Lannion-Paimpol, Corinne Erhel, celle-ci a récemment rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron « En marche », alors que c’est le ministre de l’Economie qui a signé le décret d’autorisation.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén